KINGA ARAYA
 

Notice bibliographique
Originaire de la Pologne, Kinga Araya poursuit des études doctorales en arts visuels et en histoire de l’art, à l’Université Concordia. Depuis 1998, elle présente son travail à l’échelle nationale et internationale.

Titre de la proposition
Orthoepic exercise

Description
Imaginons un dispositif ambigu, partiellement soudé et partiellement en fonte. Cet instrument singulier se compose d’une langue en métal d’une longueur de deux mètres qui, d’un côté, est insérée dans ma bouche et, de l’autre, prend l’aspect d’une lame d’épée tranchante. J’ai aussi un casque poli qui calfeutre mon cerveau et protège mon visage latéralement de deux feuilles métalliques découpées. Et maintenant, imaginez-moi, debout au centre de la pièce en train de me servir de ma « langue », de l’étirer, de la sortir, de m’infliger du mal tout en étant protégé par ce dispositif ambivalent. J’articule des mots imperceptibles. Tout en essayant de me servir de mon instrument céleste et menaçant, afin d’obtenir les prononciations correctes (ortho) des mots (orthoepic) ici et maintenant, je suis consciente de préparer des mesures de guerre. Cette guerre se fera au nom des « mots justes » et cela exigera sans doute les blasons dignes de la justice – une langue de fer longue et tranchante et un casque protecteur.


Orthoepic exercise (1998)