FRANÇOIS MORELLI
 

Démarche artistique
« François Morelli poursuit une démarche polyvalente (l'artiste a pratiqué, tour à tour ou de façon simultanée, la sculpture, le dessin, l'estampe, l'installation, la performance…), marquée par un questionnement soutenu quant au statut de l'objet à l'intérieur des processus de création et de perception de l'œuvre. Les notions de passage, de circulation et de transformation y occupent une place prépondérante; chez Morelli, l'objet se fait souvent l'écho d'une action passée ou d'une intervention visant à traduire (non seulement dans l'espace mais aussi dans le temps) les rapports de l'artiste avec la société, des individus entre eux, ou de l'individu avec l'objet.

Dans cette optique, les sculptures de Morelli se voient le plus souvent dotées d'un statut ambigu, où dominent les notions de passage et de métamorphose. Elles retiennent un peu de cette dimension événementielle qui traverse l'ensemble de sa démarche. Cet aspect se traduit par un recours à des surfaces en treillis, à des matériaux bruts et à divers objets récupérés, comme on le voit dans les oeuvres de cette exposition. La forme prise [...] est en rapport étroit avec le corps humain, qu'elles évoquent et convoquent diverses façons [...]. La présence de formes reconnaissables et d'objets tirés du quotidien les ancre dans un présent que transcende cependant l'impression de métamorphose ou de mutation qui en émane. »

Pierre Landry. L'origine des choses. Musée d'art contemporain de Montréal. 1994.