MICHAËL LA CHANCE
 

Notice biographique

Michaël La Chance est philosophe (esthétique) et écrivain. Professeur en Histoire et théorie de l'art à l'UQAC. Membre du CELAT et chercheur dans l’équipe FCAR « La représentation du trauma ». Auteur de nombreux articles de critique d'art, de catalogues d’artistes et aussi de contributions savantes en esthétique littéraire et visuelle. Il est membre du comité de rédaction de la revue Spirale et aussi de Inter Art Actuel. Récemment paru : Carnet du Bombyx, publié à l'Hexagone, et Les penseurs de fer et les sirènes de la cyberculture, aux éditions Trait d’Union.

Aéroport de Bilbao (2001).
Droits réservés

Titre et sous-titre de la proposition

  • Forum sur l’impact des technologies posthumaines sur l’art et l’enseignement
    Cyberterrorisme et nouveau messianisme dans La Matrice des frères Wachowski

Résumé de la proposition

L’efficacité des effets spéciaux du film vérifie le postulat de Matrix : le monde des apparences est une simulation neuro-interactive générée par ordinateur : près de 20 % du film est composé en image de synthèse numérique. Bullet-time + fond virtuel = plateau de tournage multidimensionnel (« dimensional computer sets »). On peut envisager un monde construit à 100 % d’effets spéciaux . Mi-figue mi-raisin, John Gaeta annonce que le technicien d’effets spéciaux, que l’on trouve aujourd’hui sur les plateaux de tournage, sera l’ingénieur social de demain. Si le système (la matrice techno-économique) peut produire un simulacre de réalité, le cinéma en général est la répétition dans un monde de fiction de ce pouvoir d’illusion, tandis que le film Matrix en particulier serait une tentative d’exorciser le pouvoir d’illusion du cinéma lui-même. Auto-exorcisme du cinéma qui va à rebours de notre capacité de morphing, quand le réel sera un gigantesque morphing où nous n’aurons de cesse de « frankensteiner » les corps en les augmentant toujours dans leur latitude de mouvement : nous avons admiré le battement de jambes de Trinity dans son saut spiralé entre les immeubles, eh bien ce ne sont pas les jambes de Trinity !

URL : www.philo.uqam.ca/Textes/PrincipesHyperphilo.html